A propos du Comité de Lutte Contre l’Habitat Indigne

Comme vous le savez peut-être, Guingamp Communauté a mis en place en septembre 2013 un comité de lutte contre l’habitat indigne. Bizarrement, ou pas, ALCHI n’a jamais été directement mis au fait de cette mise en place ni consulté : nous l’avons appris comme beaucoup d’entre vous par la presse…

Nous y avons vu un signe encourageant : les pouvoirs publics prenaient enfin sérieusement en compte ce sujet important. Malheureusement, il semblerait que cela soit encore une séquence de communication, de poudre aux yeux… Analysons les faibles informations que nous avons concernant ce comité créé il y a maintenant 6 mois.

Première difficulté : trouver ces fameuses informations ! Une recherche sur internet nous donne quelques articles de journaux, assez succincts. Mais le pire, c’est qu’il n’y a aucune information sur le site de Guingamp Communauté comme nous le renvoie une recherche sur un moteur de recherches bien connu. Étonnant tout de même, non ? Même son de cloche pour le site du Pays de Guingamp (cf. recherche) qui a édité un guide pratique de services à la population où il n’est jamais fait mention de ce comité, ni d’ALCHI entre parenthèse mais à cela nous sommes habitués 🙂 Bref, il n’est pas facile de trouver des informations sur ce fameux comité qui a quand même reçu une aide de la mairie de Guingamp (donc de l’argent public) à hauteur de 4000 €… (note : impossible de trouver en ligne les CR des conseils municipaux de Guingamp).

Maintenant, analysons un article concernant ce comité paru le 17 mars 2014 dans le journal Ouest France :

Et, pour déterminer l’insalubrité et la non-conformité d’un habitat, les résidents seront invités à remplir une fiche de signalement.

Quand je pense qu’à ALCHI on fait appel à l’Agence Régionale de Santé (ARS) qui envoie des inspecteurs assermentés dont c’est le métier, ça prouve qu’on n’a vraiment rien compris ! Qui peut raisonnablement penser que c’est au locataire de remplir des fiches techniques pour déterminer si son logement est décent, indécent, insalubre remédiable, insalubre irrémédiable ? Comment être sûr que les fiches sont correctement remplies ? Pourquoi ne pas faire appel aux services de l’Etat compétents (ARS), quitte à demander leur renforcement s’ils n’ont pas suffisamment de moyens ?

Sa raison d’être, en premier lieu, consiste à proposer des solutions aux bailleurs, pour palier les défaillances pointées au sein des logements qu’ils proposent à la location. L’accent est donc mis sur la prévention.

Précisons pour commencer qu’ALCHI ne rejette aucunement qu’il y ait des possibilités d’aide aux bailleurs pour rendre un logement décent, bien au contraire. Néanmoins, nous considérons que les premières victimes ne sont pas les bailleurs dans cette histoire, mais les locataires. De là à en conclure qu’ALCHI et le comité sont complémentaires…

Tous les propriétaires peuvent en bénéficier, pour remettre en état les appartements ou maisons qu’ils louent, sans obligation de plafond de ressources.

Là ça nous pose quand même un problème. Pourquoi les locataires ont-ils des plafonds de ressources pour leurs aides et pas les bailleurs ? D’accord pour aider des bailleurs qui ont des difficultés financières pour mettre aux normes leurs biens immobiliers. Pour ceux qui en ont les moyens, il n’y a pas de raison. Les profiteurs et assistés ne sont pas toujours là où l’on pense…

Laisser un commentaire